Appel contre la judiciarisation des conflits sociaux

PubliƩ le .

Ce mercredi 24 avril 2019 aura lieu à Anvers l'examen de l'appel introduit par la FGTB à propos du jugement rendu à l'encontre de Bruno Verlaeckt ( président de la FGTB d'Anvers).

Pour rappel, les faits remontent au 24 juin 2016, lors d'une grève nationale contre les plans du gouvernement MR-NVA de l'époque. Dans ce cadre, à Anvers, les militants syndicaux avaient organisé des piquets de grève dans le port, près des entreprises pétrochimiques.Très rapidement, des troupes de la police avaient été envoyées sur place pour « nettoyer » ces piquets. Bruno Verlaeckt avait alors été isolé du groupe et arrêté. Dans des circonstances similaires, Tom Devoght, un délégué FGTB dans une entreprise chimique du port : Arlanxeo avait été lui aussi arrêté.

En juin 2018, le tribunal d'Anvers a rendu un arrêt sur ces actions syndicales. Lors du verdict, Bruno Verlaeckt a été reconnu coupable d'entrave méchante à la circulation. Tom Devoght a lui été acquitté.
Cette décision du tribunal revêt un caractère politique et est de fait une atteinte au droit de grève dans une période où les attaques contre les militants syndicaux sont nombreuses (interpellation contre des militants à Liège, introduction du service minimum à la SNCB, criminalisation des militants dans les médias etc.)

C'est la raison pour laquelle la FGTB n'a pas accepté ce jugement et a fait appel de celui-ci.

Le dossier sera examiné ce mercredi 24 avril. A côté de la situation particulière de Bruno Verlaeckt, ce sont les droits syndicaux et le droit de grève auxquels nous pouvons aller porter notre soutien ce jour-là.

Imprimer