France : Une campagne de Médecins du Monde censurée pour complaire à l'industrie pharmaceutique

Publié le .

L’ONG Médecins du Monde aurait dû lancer une campagne, ce lundi 13 juin contre le prix exorbitant de certains médicaments. Mais elle a été bloquée par l’Autorité Professionnelle de Régulation de la Publicité qui met en avant « le risque de réactions négatives que pourrait susciter l'axe de communication choisi, de la part des représentants de l'industrie pharmaceutique. En effet les entreprises ainsi mises en causes pourraient estimer qu'une telle campagne porte atteinte à leur image et leur cause un grave préjudice et décider d'agir en ce sens.»

Le Glivec, utilisé pour soigner la leucémie est vendu 40 000 euros par an et par patient ; le Sofosbuvir, pour traiter l'Hépatite C, c'est 41 861,40 € la cure de 12 semaines ; certains médicaments anti-cancéreux coutent plus de 100.00€ par an, hors de toute proportion par rapport au coût réel de production. Cela revient à choisir, qui pourra être soigné, et qui devra mourir

Les multinationales pharmaceutiques se retranchent derrière le coût de la recherche ; comme le souligne MdM, ”Les coûts de recherche et développement sont surestimés et les montants réels restent confidentiels et une grande partie est de toute façon financée par l'argent public à travers des bourses ou des crédits d'impôt de recherche”.

Le marché des médicaments est plus lucratif que l’industrie pétrolière. Ses taux de marge nette sont deux fois supérieurs à la moyenne du secteur industrie. Pourtant selon l'ONG, 74% des médicaments mis sur le marché lors des 20 dernières années n'apportent que peu de bénéfices thérapeutiques, - mais énormément de bénéfices financiers aux actionnaires. Cela montre en soi la nature parasitaire pour l'humanité de ce système économique.

source : https://www.lesinrocks.com/2016/06/13/actualite/actualite/a/
Campagne de Médecins du Monde, "Le prix de la vie"

Imprimer