Un jour rêvé pour les révélations !

Oui, le 16 juillet 2019, c'est le jour des révélations. Bon les journalistes reconnaissent qu'on s'en doutait, qu'on le savait mais Ecolo et Groen ont en main un texte de l'OTAN qui l'affirme, il y bel et bien des ogives nucléaires B61 à Kleine-Brogel dans le Limbourg.

Pourtant le gouvernement ne confirme ni n'infirme et la défense de même.

Pourtant leur présence avait déjà été reconnue en 1988 par le ministre de la défense de l'époque, Guy Coëme (PS). C'est vrai qu'il l'avait dit comme se coupe parfois celui qui ment. Mais il l'avait dit et l'ambassadeur américain de l'époque, Maynard Glitman, n'avait guère apprécié.

En 2008, Pieter de Crem ( CD'V) aussi avait parlé de « capacité » nucléaire, mais en général, il était seulement admis que des avions capables de transporter des armes nucléaires se trouvaient sur notre sol.

Et on en arrive à la seconde révélation du jour. Ces ogives B61 dont la présence est maintenant affirmée au moins par l'OTAN ne devraient plus rester longtemps sur notre sol, elles devraient être remplacées par des armes plus puissantes, des armes qui ne pourraient pas être transportées par les avions F16. Les F35 par contre conviennent très bien. L'accord pour le remplacement des B61 daterait de 2010 et celui pour l'achat des F35, vous vous souvenez, récemment, après 2010 en tout cas... Le fait que le F35 servirait aux transports des nouvelles bombes était un des arguments des opposants au renouvellement des avions de chasse mais on ne les écoutait pas...

Il faut le reconnaître depuis des années, ce sont des organisations comme le Comité Surveillance OTAN mais aussi, Agir pour la paix ou autres regroupées dans la CNAPD qui informent et agissent à ce sujet. Les médias aux ordres osaient parfois laisser entrevoir le coin d'une rumeur mais répandaient les idées de nécessité de se défendre face aux menaces extérieures...Ces militants disent la vérité depuis des années, espérons qu'après « l'officialisation » de l'info de vrais débats pourront enfin avoir lieu sur le sujet au parlement.

Et comme deux révélations ne viennent pas seules, il fallait apprendre que Julian Assange avait des chances de ne pas être extradé vers les Etats-Unis car le gouvernement britannique, après le gouvernement équatorien, garantissaient qu'une extradition ne peut se faire vers un pays qui pratique la torture ou applique la peine de mort. Oui, en fait, les lois de l'extradition précisent ces termes. Y avait-il donc besoin d'en discuter ? Ces affirmations répétées me font penser qu'il nous faudra être plus vigilants encore.

Des médias qui cachent la présence de bombes et de discussions cachées sur leur remplacement et celui des avions servant à les transporter, cherchent à nous faire peur. Des médias qui titrent sur la négation de dangers réels (comme l'extradition de Julian Assange vers les Etats -Unis) cherchent à rassurer. Sont-ce les médias dont nous voulons ?

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir