Les troupes israéliennes détruisent trois réservoirs d’eau et des milliers arbres, partie d’un projet d’Oxfam financé par la Belgique.

On vient seulement d'apprendre que le 4 juillet dernier, l'armée d'occupation israélienne a une nouvelle fois rasé un projet humanitaire financé par la Belgique en territoires palestiniens. Cette fois, c'est dans un village bédouin près d'Hébron, dont les habitants se voient privés d'eau et de pâturages pour leurs troupeaux

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a fermement condamné ses destructions. Comme les fois précédentes. Comme en octobre 2014 lorsque l’armée israélienne avait mis à terre l’infrastructure électrique dans un village palestinien, montée avec le soutien de la Coopération belge au développement : des kilomètres de câbles électriques avaient été détruits et des dizaines de poteaux électriques coupé en morceaux, pour éviter qu’ils ne soient réutilisés. Comme lors de la démolition d'une école près de Bethléem, fin août 2017 - à quelques jours de la rentrée-, école construite en partie sur des fonds de la Belgique.

Plus de 400 infrastructures humanitaires financées par l’Union européenne ou ses États membres ont été détruites volontairement par les autorités israéliennes ces dix dernières années.

L’UE est, devant les Etats-Unis, le premier partenaire commercial d’Israël, avec des échanges s’élevant à 36,2 milliards d’euros en 2017.

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir