Non aux arrestations administratives des Sans Domiciles Fixes

La pauvreté s’étend et nous croisons de plus en plus de sans-abris dans nos rues. En février dernier, quand les températures ont brusquement chuté, leur sort est devenu plus inquiétant encore. Y voyant une possible solution, le bourgmestre MR d'Etterbeek Vincent De Wolf a pris une ordonnance visant à confier à la police l'arrestation administrative des sans-abris qui refuseraient d'intégrer les hébergements d'hiver. Cette décision est particulièrement interpellante.

Imprimer E-mail

Bleu, comme l'Enfer ! De l'attractivité d'une région...

Pour cacher son incapacité à résoudre un problème, le médiocre cherchera un bouc émissaire à qui attribuer la cause du mal. L’honnête homme tentera quant à lui, par une analyse « holistique » et la plus objective que possible de comprendre, afin de tirer des enseignements pour l’avenir et éviter de revivre une situation désagréable, une autre déconvenue.

Imprimer E-mail

Le tam-tam, un instrument de progrès

Humain augmenté, humain diminué, humain solidaire

Certains (récents) puissants de ce monde rêvent d’allongement de la vie, de réparation des organes défectueux, d’augmentation des capacités physiques et mentales de l’Homme.  Ces fanatiques du progrès scientifique sans limite - Science sans conscience n’est que ruine de l’âme (Rabelais), ils ne connaissent pas – le désirent pour eux naturellement, ainsi que pour celles et ceux qui auront les moyens de leur acheter leurs produits-miracles.  Les autres – la grande majorité de la population – ne pourront y goûter que si cela augmente leurs capacités de production et de consommation, dans l’intérêt du grand capital.  Cette perspective de dualisation exacerbée de notre monde, annoncée rappelons-le par Kafka, Orwell et Huxley entre autres, devrait – enfin ! – convaincre les « damnés de la terre » de s’unir afin de contrecarrer un transhumanisme synonyme de déshumanisation.

Imprimer E-mail

A l’heure du repas, ne dites plus : bon appétit !, dites plutôt : bonne chance !

Après des falsifications extrêmement graves constatées au sein de l'entreprise Veviba, composante du groupe Verbist, qui représente un tiers de l'industrie belge de la transformation de la viande, les poulets à la dioxine, les œufs au fipronil, et maintenant l’affaire du saucisson de jambon Derwa, la litanie des scandales concernant le secteur alimentaire belge se poursuit.

Imprimer E-mail

Carrefour : Comme toujours, ce sont les travailleurs qui trinquent

Le processus de restructuration du groupe Carrefour préfigure bien l'avenir, qui s'installe déjà, des conditions de travail où les nouvelles technologies et les nouveaux modes de consommation seront utilisés par le patronat pour optimiser leurs profits au détriment de l'emploi et des droits des travailleurs.

Imprimer E-mail