Palestine : le grand oubli

Depuis le début de la guerre d’Afghanistan en 1979, les Palestiniens n’ont pas de chance. Chaque fois que leur cause connait un regain de sympathie et que le monde découvre par-dessus la « clôture de sécurité » en béton haute de plusieurs mètres leur situation réelle, un événement se produit qui détourne l’attention. Ce qui fait dire à beaucoup d’entre eux que derrière chaque crise dans le monde arabo-musulman, il y a toujours ou presque le gouvernement de Tel Aviv à la manœuvre. Cette fois-ci, alors que la victoire de l’armée syrienne semblait acquise, l’affaire des armes chimiques présumées a éclaté et servi de prétexte aux bombardements par les Etats-Unis et deux de leurs alliés.

Lire la suite

Imprimer E-mail

La Belgique dans l’engrenage syrien

« C'est une attaque chimique, et Bachar el-Assad est responsable. Nous avons demandé une enquête internationale, parce que chaque fois on souhaite pouvoir vérifier les faits, et prendre des sanctions. Le problème c'est que ces sanctions sont bloquées au Conseil de l'ONU par la Russie » Didier Reynders paraphrasait ce 10 avril sur RTL la Reine de Cœur de Lewis Carrol : la condamnation d’abord, l’enquête après. Mais la ‘logique merveilleuse’ est bien partagée par l’ensemble des responsables occidentaux et leurs médias.

Lire la suite

Imprimer E-mail

La Syrie où le scénario de violences importées

Comme dans tout conflit, rechercher le " bon " et le " méchant " est stérile car chaque protagoniste défend des intérêts et une vision qui correspondent  à ceux d'un groupe donné pour lequel chacun est en droit d'éprouver sympathie ou antipathie. Il faut donc examiner qui représente quel intérêt dans le conflit syrien avant toute prise de position. Il est clair que, à la différence des premiers mois de tensions en Syrie où chaque camp prétendait représenter l'intérêt du peuple syrien, aujourd'hui, chacun est lié à un réseau international qui a transformé un conflit qui n'a en fait jamais été vraiment " local " en un conflit international dans lequel le territoire syrien sert de terrain de jeu à différents protagonistes.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Bahar Kimyongür : C'est mon engagement contre la guerre en Syrie qui suscite l'ire d'Erdogan

Militant infatigable de la solidarité internationale, né et éduqué en Belgique où il est licencié en histoire de l'Université libre de Bruxelles, Bahar Kimyongür n'a jamais oublié ses racines arabo-turques ni la conviction que ces racines le rapprochent, par un mécanisme de vases communicants, à tous les peuples en lutte. Opposant déterminé au projet de démantèlement de la Syrie concocté par une alliance trouble de l'impérialisme occidental, du sionisme et de l'obscurantisme islamique, notre invité ne cesse de dénoncer le rôle sinistre que joue dans ce projet le gouvernement turc sous la direction de Recep Erdogan.
Attitude insupportable pour ce dernier qui, à son tour, s'acharne sur Bahar en cherchant, avec la complicité des gouvernements européens, à obtenir son extradition de manière à lui faire payer, à sa manière, son délit d'insoumission. C'est ainsi que Bahar se trouve actuellement privé de liberté en Italie d'où il nous fait part de son regard sur sa situation et, au-delà, sur les luttes dans lesquelles il est engagé.

Lire la suite

Imprimer E-mail